Série W : Archives publiques postérieures à 1940


    Série W
    La série W regroupe les archives publiques produites après le 10 juillet 1940 par les administrations situées dans le département, la date du 10 juillet 1940 correspondant au vote des pleins pouvoirs à Philippe Pétain.
    Les archives conservées en série W peuvent émaner de toutes structures publiques, à l'exception des archives communales, cotées en E dépôt :
    - administration préfectorale : Préfecture, sous-préfectures,
    - services déconcentrés de l'Etat : direction départementale des affaires de sécurité sociale, direction départementale de l'équipement, direction départementale de l'agriculture, services fiscaux, tribunaux, anciens combattants…,
    - services du Conseil général,
    - établissements publics (hôpitaux, maison départementale des personnes handicapées, La Poste …),
    - organismes privés chargés de missions de service public : Association pour la sauvegarde de l'enfance du Finistère…
    Il est à noter que la répartition entre archives modernes et archives contemporaines au 10 juillet 1940 n'est pas strictement appliquée, afin d'éviter de scinder des séries homogènes de dossiers ou dans le cas de registres également : la série W peut donc comporter des documents antérieurs à 1940 de même que les archives modernes peuvent concerner des documents postérieurs.
    D'autres cas particuliers, liés à des réorganisations importantes de l'administration, peuvent également induire des exceptions à cette règle générale : archives des hypothèques par exemple, cotées en série moderne jusqu'en 1955.


    Sans date

    Instruments de recherche disponibles
    Genre/Caractéristiques physiques :
    Genre : Document d'archives
    Métrage linéaire : 9700,00 ml
    Localisation physique : Site de Brest : 127-128 W ; 142 W ; 193 W ; 198-199 W ; 211 W ; 214 W ; 218 W ; 228 W ; 1230 W ; 1400 W ; 1414 W ; 1424 W ; 1448 W ; 1450-1451 W ; 1549-1556 W ; 1584-1596 W ; 1659 W ; 1663 W ; 1685 W ; 1690 W ; 1701-1703 W ; 1705-1706 WQuimper : l'ensemble des autres versements
    Organisme : Archives départementales du Finistère

    Historique de la conservation
    La série W a été créée par la circulaire AD79-6 du 31 décembre 1979. Elle a néanmoins été mise en œuvre dès 1959 par Jacques Charpy, nommé directeur cette année-là, aux Archives départementales du Finistère. Elle avait notamment pour objectif de permettre une meilleure gestion des espaces de conservation, ainsi que de traiter dès leur arrivée les fonds contemporains, la circulaire de 1979 n'ayant fait qu'entériner un mode de fonctionnement adopté précédemment par de nombreux départements.

    Informations sur les modalités d'entrée
    Versements

    Mode de classement
    La série W est organisée suivant une cotation " en continu ", c'est à dire que les archives sont rangées par ordre chronologique d'arrivée, indépendamment de leur thématique et/ou de leur service producteur. Chaque " lot " d'archives transféré aux Archives départementales par le service producteur est appelé un versement. Chaque versement se voit attribué une référence (une cote) composée d'un numéro d'ordre (n° de versement) et de la lettre W. Au sein de chaque versement, chaque boîte d'archives et/ou article reçoit également une référence (n° d'article). Un article peut correspondre à une boîte ou à un dossier au sein d'une boîte. Les n° de versements de 1 à 1000 W ont été " réservés " à la ventilation des archives postérieures à 1940, prises en charge antérieurement à la mise en œuvre de la série W et non cotées en W. Ce travail de ventilation perdure aujourd'hui, à l'occasion de classements d'archives modernes et/ou contemporaines. En décembre 2011, les versements concernés sont cotés de 1 à 238 W, les n° 239 W à 1000 W étant vacants. Les n° de versements 1001 W et suivants sont utilisés pour l'enregistrement des versements, au fur et à mesure de leur arrivée. Au 31 décembre 2011, le dernier versement W pris en charge est coté 1707 W.

    Modalités d'accèsStatut juridique Archives publiques Communicabilité
    La consultation des archives contemporaines est libre, sous réserve de l'application des délais de communicabilité définis par le code du patrimoine (pour plus d'informations, consultez la page Communication du site Internet).