Minutier des notaires du département du Finistère (sous-série 4 E)


    Canton de Lesneven

    Historique de la conservation
    Arrondissement de Brest.
    Ce canton fut formé en l'an X par la réunion des quatre anciens cantons révolutionnaires de Lesneven (communes de Lesneven, Plouider et Trégarantec), de Ploudaniel, en partie (communes de Ploudaniel et Saint-Méen), de Goulven (communes de Goulven, Plounéour-Trez et Kerlouan) et de Guicquelleau, en partie (communes de Guicquelleau et Kernouès). De 1790 à l'an III, son territoire avait fait partie du district de Lesneven. Le chef-lieu de la commune de Guicquelleau fut transféré au Folgoët par ordonnance du 2 décembre 1829. La commune de Brignogan fut créée sur Plounéour-Trez par la loi du 27 janvier 1934.
    Capitale administrative et judiciaire du Léon, siège d'un des bailliages existant en Bretagne au Moyen-Âge, Lesneven fut longtemps la juridiction d'appel de la cour de Saint-Renan.
    Le ressort de la sénéchaussée était très vaste ; cependant l'autorité des juges royaux était sensiblement réduite par la juridiction de la principauté de Léon et les Regaires de Saint-Pol, qui connaissaient des affaires concernant les agglomérations les plus importantes : Landerneau, Saint-Pol et Roscoff ; une grande partie du territoire des paroisses rurales échappait également aux juges royaux.
    La juridiction royale s'étendait sur Lesneven, Beuzit-Conogan, Bréventec, Brouennou, Cléder, Commana, Goulven, Guiclan, Guicquelleau, Guimiliau, Guissény et sa trève de Saint-Frégant, Kerlouan et sa trève de Lanarvily, Kernouès, Kersaint-Plabennec, Landéda, Languengar, Lanhouarneau, Lannilis, Locquénolé, Plabennec, Pleyber-Christ, Ploudaniel, Ploudiry et ses trèves de La Martyre, Loc-Éguiner, Pencran, Pont-Christ, La Roche-Maurice et Saint-Julien de Landerneau, Plouénan, Plouescat, Plougar et sa trève de Bodilis, Plougoulm, Plougourvest et sa trève de Landivisiau, Plouguerneau, Plouguin, Plouider, Plounévez-Lochrist, Plouvien, Plouvorn, Plouzévédé, Saint-Martin-des-Champs avec sa trève de Sainte-Sève et le faubourg de la Villeneuve de Morlaix, Saint-Thégonnec, Saint-Vougay, Sibiril, Sizun, Taulé et ses trèves de Carantec et Henvic, Tréflaouénan, Tréflez, Trégarantec, Tréglonou, Tréménech et Trézilidé. A la sénéchaussée ressortissait aussi la plus grande partie de la paroisse de Plouyé, dans l'évêché de Cornouaille.
    Lesneven était le siège de plusieurs juridictions subalternes :
    Coatmenech : Le ressort s'étendait sur Plouider, Guissény, Plouguerneau, Kernilis et Kerlouan. Nous n'avons pas la liste des notaires de cette juridiction.
    Lescoët-Le Châtel :Le ressort s'étendait sur quelques maisons de Lesneven et sur des villages de Plouider, Kernilis, Guissény, Kernouès, Kerlouan et Elestrec ; trois notaires y exerçaient en 1627, quatre en 1790.
    Regaires de Léon à Quiminidilly :La juridiction s'étendait sur Kerlouan, Plouider et Trégarantec et dépendait de l'évêché de Léon. Les commissaires institués pour réduire le nombre des notaires de la juridiction le fixèrent à quatre ; il y avait cinq notaires aux plaids généraux de 1668 ; mais ils n'étaient plus que trois en 1788.
    D'autres juridictions ont été exercées aux XVIe et XVIIe siècles dans les paroisses du canton : Kerno à Ploudaniel, Quillimadeuc à Saint-Méen, Trébodennic à Ploudaniel.
    Trente-huit notaires royaux furent appelés aux plaids généraux de la cour de Lesneven le 16 janvier 1679 ; ce nombre était tombé à vingt-huit, dont quatorze seulement furent présents, le 21 août 1786. Le 20 décembre 1791, le directoire du district de Lesneven proposait de réduire à onze le nombre des notaires du canton, à savoir quatre à Lesneven, un à Plouescat en raison des marchés qui s'y tenaient, un à Goulven, un à Plouguerneau, un au Drennec, un à Plounévez, un à Tréflaouénan et un à Kernilis. En l'an VI, il n'y avait qu'un notaire dans le canton de Goulven, à Plounéour-Trez ; dans le canton de Ploudaniel, le seul notaire, nommé en l'an V, remplissait les fonctions de commissaire du directoire exécutif à Ploudaniel ; deux notaires d'Ancien Régime exerçaient dans le canton de Guicquelleau. Dans le ressort du nouveau canton de l'an XI, on comptait onze notaires en exercice, nombre réduit à cinq par ordonnance du 23 août 1820.


    Mots-clé lieu : Lesneven (Finistère ; canton)
  • Étude de Me Paul François Barjou, notaire à Lesneven  (4 E 120 - 1727-1942)
  • Étude de Me Jérôme Berthouloux, notaire à Plounéour-Trez  (4 E 121 - 1682-an XIII)
  • Étude de Me Goulven Bihan-Poudec, notaire à Plounéour-Trez  (4 E 122 - 1640-1942)
  • Étude de Me Yves Marie Brichet, notaire à Lesneven  (4 E 123 - 1642-1811)
  • Étude de Me Jean Marie Cahel, notaire à Lesneven  (4 E 124 - 1791-1820)
  • Étude de Me François Marie Feillet, notaire à Lesneven  (4 E 125 - 1693-1813)
  • Étude de Me Paul Benjamin Lamarre, notaire à Lesneven  (4 E 126 - 1723-1942)
  • Étude de Me Jean Marie Le Clech, notaire à Lesneven  (4 E 127 - 1669-1942)
  • Étude de Me Guillaume Le Jannic, notaire à Lesneven  (4 E 128 - 1783-1807)
  • Étude de Me Jean Louis Le Tersec, notaire à Lesneven  (4 E 129 - 1776-1942)
  • Étude de Me Mathurin Marie Testard Du Cosquer, notaire à Lesneven  (4 E 130 - 1655-1809)
  • Divers notaires du canton de Lesneven  (4 E 131 - 1458-an VII)