Minutier des notaires du département du Finistère (sous-série 4 E)


    Canton de Carhaix

    Historique de la conservation
    Arrondissement de Châteaulin.
    Ce canton fut formé en l'an X par la réunion des trois anciens cantons révolutionnaires de Carhaix (communes de Carhaix, Plouguer, Plounévézel et Poullaouen), de Cléden-Poher (communes de Cléden-Poher et Kergloff) et de Saint-Hernin (communes de Saint-Hernin, Spézet et Motreff).
    De 1790 à l'an III, son territoire avait fait partie du district de Carhaix. La commune de Plouguer fut rattachée à Carhaix par arrêté préfectoral du 30 novembre 1956.
    Sous l'Ancien Régime, Carhaix était le siège d'une cour royale dont le ressort s'étendait aux paroisses ou trèves de Carhaix, Bolazec, Botmel, Calanhel, Callac, Carnoët, Duault, Glomel, Kergloff, Kergrist-Moëllou, Locarn, Maël-Carhaix, Maël-Pestivien, Motreff, le Moustoir, Paule, Pestivien, Plévin, Plouguer, Plounévézel, Plourach, Plusquellec, Poullaouen, Rostrenen, Saint-Quijeau, Saint-Servais, Scrignac, Spézet, Trébrivan, Tréffrin, Tréogan, Plouguernével, Plounévez-Quintin, Locmaria, Saint-Gilles-Gouarec et Trémargat. Les juridictions seigneuriales étaient les suivantes :
    Le Tymeur : La baronnie de Kergorlay (Motreff), la châtellenie de Plouyé (paroisse de ce nom ressortissant à Lesneven) et la châtellenie du Tymeur (Poullaouen) furent érigées en marquisat du Tymeur par lettres patentes de 1616. Les trois juridictions furent dès lors unies. A la fin du XVIIe siècle, le marquis du Tymeur acquit les terres et juridictions de Rosquijeau, Kergoat, Kerviniou (Poullaouen) et Quinimilin (Berrien, ressortissant à Châteauneuf). Toutes ces juridictions s'exerçaient au bourg de Poullaouen.
    Kerligonan et Quélennec : Cette juridiction, ressortissante du Tymeur, s'exerçait à Carhaix et s'étendait sur Kergloff.
    Baronnie de Rostrenen, Glomel, Paule, Kerjean, Mezle-Carhaix et Moëllou : Le ressort de cette juridiction s'étendait à plusieurs paroisses situées aujourd'hui dans les Côtes-d'Armor et à une seule du Finistère, Plouguer. Les registres d'audiences sont conservés aux Archives des Côtes-d'Armor.
    Callac : La juridiction s'étendait sur treize paroisses situées aujourd'hui dans les Côtes-d'Armor. Elle était la juridiction d'appel de plusieurs petites juridictions, Bodiliau, Coatcouréden, Coatléau, Keraslouan, la Roche-Droniou, Paulan, Kergadou, Le Brunaut, Saint-Treffrin et d'autres cours situées en dehors de la sénéchaussée de Carhaix, le Cludon, Kerméno, Kerglas, Kerosneven exercées toutes quatre à Plougonver, Lescoulouarn et le Dourdu à Moustéru, Trouénès et Scozou à Loguivy.
    Pommerit, Leslech et Kergorlay : Le ressort de la juridiction s'étendait sur Spézet.
    Kerbrat, Hellès et Montafilant : Le ressort de la juridiction s'étendait sur Scrignac et Bolazec.
    Carnoët, Kerjégu, Langle, Landrouézec et Locquével : Le ressort de la juridiction s'étendait sur Poullaouen, Carnoët, Plounévézel, Locarn et Duault. Cette cour recevait les appels de jugements de Kerandraon.
    L'Estang-Brunault et Lostancoat : Le ressort de la juridiction s'étendait sur des paroisses situées aujourd'hui dans les Côtes-d'Armor.
    Quélen : Le ressort de la juridiction s'étendait sur la plus grande partie de Locarn.
    Trouangle et Kemabilio : Le ressort de la juridiction s'étendait sur des paroisses situées aujourd'hui dans les Côtes-d'Armor. Ce siège connaissait en appel des jugements de Saint-Treffrin (Botmel), Coatquéau (Scrignac), Kerrain (Scrignac), Guernaon (Scrignac), Lochrist (Trébivan), Coatrescar (Scrignac, Bolazec, Plourach), Parc-Duault et Landrouézec (Duault), Kerprigent et Kerbourneet (Duault), Lopuen (Duault, Locarn), Pestivien (Duault).
    Fief de Rostrenen à Plounévez-Quintin (Plounévez-Quintin, Botoha), Coaterno (Plouguernével), Kerscouadec (Plouguernével, Kergrist Moëllou) : Les Archives du Finistère ne possèdent pas de listes de notaires de ces juridictions.
    Toulgoët : La juridiction s'exerçait à Carhaix et le ressort s'étendait sur une petite partie de Treffrin.
    Prieuré du Louch : C'était l'un des huit membres de la commanderie de La Feuillée. La haute justice s'étendait sur des villages de Maël-Pestivien, Kergrist-Moëllou et Duault. Le prieuré de Carhaix n'avait aucune juridiction et ne disposait que de biens insignifiants. On possède d'autre part fort peu de renseignements sur les prieurés de Kerléan et de Landugen, situés dan l'actuel département des Côtes-d'Armor.
    Kergoat-Trévigny : Exercée à Saint-Hernin, cette juridiction, du ressort de la cour royale de Châteauneuf, s'étendait sur cette paroisse et sur celle de Cléden-Poher.
    En 1792, le directoire du district de Carhaix réduisit à douze le nombre des notaires publics jugés nécessaires pour desservir convenablement le district : deux à Carhaix, Châteauneuf-du-Faou, Huelgoat, Scrignac et Plonévez-du-Faou, un seul à Saint-Hernin et à Coray. Lors de la réforme de l'an XI, sept notaires seulement exerçaient dans le canton.


    Mots-clé lieu : Carhaix (Finistère ; canton)
  • Étude de Me François Marie Allain-Launay, notaire à Carhaix  (4 E 24 - 1676-1807)
  • Étude de Me Joseph Marie Jouan, notaire à Carhaix  (4 E 25 - 1669-1812)
  • Étude de Me Jean Pierre Le Bail, notaire à Carhaix  (4 E 26 - 1674-1904)
  • Étude de Me Yves Le Navennec, notaire à Kergloff  (4 E 27 - 1679-1941)
  • Étude de Me Jean Louis Le Née, notaire à Carhaix  (4 E 28 - 1770-1941)
  • Étude de Me Joseph Ollivier, notaire à Cléden-Poher  (4 E 29 - 1676-1873)
  • Étude de Me Emmanuel Revault, notaire à Carhaix  (4 E 30 - 1655-1904)
  • Divers notaires du canton de Carhaix  (4 E 31 - 1545-an XII)
  • Etude de Me Nolwenn Anne Perron, notaire à Carhaix  (4 E 275 - Sans date)
  • Etude de Me Fabien Guiziou, notaire à Carhaix  (4 E 293 - Sans date)