Minutier des notaires du département du Finistère (sous-série 4 E)


    Canton de Châteaulin

    Historique de la conservation
    Arrondissement de Châteaulin.
    Ce canton fut formé en l'an X par la réunion des quatre anciens cantons révolutionnaires de Châteaulin (communes de Châteaulin, Saint-Coulitz, Cast et Dinéault), de Plomodiern (communes de Plomodiern, Ploëven et Saint-Nic), de Locronan (communes de Locronan, Quéménéven et Plonévez-Porzay) et de Saint-Ségal en partie (commune de Saint-Ségal).
    De 1790 à l'an III, son territoire avait fait partie du district de Châteaulin. La commune de Port-Launay fut créée sur Châteaulin par la loi du 15 juillet 1840, et la commune de Kerlaz sur Plonévez-Porzay par la loi du 5 janvier 1932. Enfin la circonscription du canton fut légèrement modifiée par le rattachement au canton du Faou de la nouvelle commune de Pont-de-Buis, crée par décret du 20 août 1949, en partie aux dépens de Saint-Ségal.
    Sous l'Ancien Régime, Châteaulin était le siège d'une cour royale dont le ressort s'étendait aux paroisses de Brasparts, Cast, Châteaulin, Le Cloître, Dinéault, Édern, Le Faou, Gouézec, Hanvec, Landévennec, Lennon, Locronan, Lopérec, Loqueffret, Lothey, Pleyben, Ploéven, Plomodiern, Plonévez-Porzay et sa trève de Kerlaz, Saint-Coulitz, Saint-Ségal et Saint-Thois. Les juridictions seigneuriales étaient les suivantes :
    Marquisat de la Roche-Helgomarc'h : Cette seigneurie exercée à Saint-Thois, relevait pour une part de la sénéchaussée de Châteaulin, et pour une autre de celle de Quimper ; elle s'étendait sur Gouézec, Saint-Thois, Édern et Briec.
    Vicomté du Faou : La juridiction était exercée au Faou. Les châtellenies d'Irvillac et de Logonna relevaient de la sénéchaussée de Quimper.
    Abbaye de Landévennec.
    Seigneurie du Juch.
    Guellevain en Édern et les Salles en Landrévarzec : La juridiction était exercée à Guellevain, puis à Landrévarzec et Briec. Guellevain était le deuxième siège de juridiction de l'abbaye de Landévennec ; quant au ressort des Salles, il s'étendait sur les sénéchaussées de Châteaulin, Quimper et Châteauneuf.
    Saint-Idunet : La juridiction de ce prieuré de l'abbaye de Landévennec s'étendait sur une partie de la ville de Châteaulin et sur quelques villages de Saint-Ségal.
    Lescuz en Plomodiern : La juridiction était exercée à Plomodiern, puis au XVIIIe siècle à Locronan. Elle s'étendait sur Plomodiern, Cast, Ploéven et Saint-Nic. Elle relevait du roi, de l'abbaye de Landévennec et de Lesharscouët. Tous les appels paraîssent avoir été portés directement à la sénéchaussée.
    Le Rible en Plomodiern : Le ressort de la juridiction s'étendait sur Plomodiern, Dinéault, Cast et Saint-Nic.
    Prieuré de Locronan : La juridiction exercée à Locronan, s'étendait sur Locronan, Plonévez-Porzay, Crozon et Cast.
    Pontlès et Barvedel : Le seigneur de Pontlès (en Quéménéven) était sergent féodé de Châteaulin ; le nom de la seigneurie de Barvedel (en Ploéven) fut joint à celui de Pontlès au XVIIIe siècle. La juridiction s'étendait sur Quéménéven, Cast, Ploéven, Ponévez-Porzay et sur quelques villages qui, pour les appels, relevaient de la sénéchaussée de Quimper.
    Vieux-Châtel et Coëtanezre : Ces deux seigneuries, la première appartenant à la sénéchaussée de Châteaulin, la seconde à celle de Quimper, furent unies à la fin du XVe siècle. Au XVIIIe siècle, le tribunal siégeait alternativement à Kerlaz pour les vassaux du Vieux-Châtel et à Pouldavid pour ceux de Coëtanezre. Le ressort s'étendait sur Plonévez-Porzay (sénéchaussée de Châteaulin), Plogonnec, Ploaré, Poullan et Pouldergat (sénéchaussée de Quimper).
    Névet et Pouldavid : Le ressort s'étendait sur des terres situées à Plonévez-Porzay, Quéménéven (sénéchaussée de Châteaulin), Plogonnec, Ploaré et Pouldergat (sénéchaussée de Quimper). La juridiction s'exerçait à Névet ou à Pouldavid. Les terres de Névet relevaient des Regaires de Quimper.
    Le Plessis-Porzay et Kervent : La juridiction était exercée à Locronan. Le Plessis-Porzay, en Plonévez-Porzay, relevait du Juch, tandis que Kervent, en Plonéis, relevait du roi et de la juridiction de Quéménet (du ressort de Quimper). La juridiction s'étendait sur Plonévez-Porzay, Quéménéven (sénéchaussée de Châteaulin), Plonéis et Plogonnec (sénéchaussée de Quimper).
    Lesharscouët et Guengat : La juridiction était exercée à Châteaulin, Guengat ou Locronan. Lesharscouët appartenait à la sénéchaussée de Châteaulin, Guengat à celle de Quimper. Le ressort de Lesharscouët s'étendait sur Plonévez-Porzay, Cast, Ploéven, Plomodiern et Saint-Nic.
    Rosarnou : La juridiction s'étendait sur une partie de Dinéault et ressortissait à Landévénnec.
    Kervinic en Dinéault, Lun et Kerguillay en Pleyben, Trésiguidy en Pleyben, Kerdanet et les Salles au Cloître-Pleyben, Le Parc en Rosnoën, Coëtzquiriou en Saint-Ségal.
    Quéménet : La juridiction du Quéménet (du ressort de Quimper) s'étendait sur une partie de Quéménéven.
    Le 17 décembre 1791, le directoire du district de Châteaulin proposait de fixer à vingt-et-un le nombre des notaires de la circonscription en les répartissant ainsi : quatre à Châteaulin, un à Dinéault, un à Argol, un à Plomodiern, deux à Locronan, un à Lopérec, deux à Brasparts, un à Loqueffret, deux à Pleyben, un à Lennon, un à Gouézec et un à Édern. En l'an VI, trois notaires exerçaient dans le canton de Plomodiern, quatre dans le canton de Locronan et un dans le canton de Saint-Ségal. En l'an XI, neuf études existaient dans le canton de Châteaulin. Le 7 août 1812, une décision ministérielle fixa à cinq le nombre des notaires du canton, soit trois au chef-lieu, un à Plomodiern et un à Quéménéven, décidant ainsi de supprimer les autres études lorsque la vacance se produirait.


    Mots-clé lieu : Châteaulin (Finistère ; canton)
  • Étude de Me Gilles François Cozic, notaire à Châteaulin  (4 E 32 - 1702-an VII)
  • Étude de Me Jean Louis Dieulangar, notaire à Châteaulin  (4 E 33 - 1700-1941)
  • Étude de Me Jean Gourmelen, notaire à Châteaulin  (4 E 34 - 1715-an XIII)
  • Étude de Me Corentin Marie Le Golias, notaire à Châteaulin  (4 E 35 - 1668-1859)
  • Étude de Me Germain Jean Guillaume de Leissègues-Rozaven, notaire à Locronan  (4 E 36 - 1736-1813)
  • Étude de Me Guillaume Le Marchadour, notaire à Châteaulin  (4 E 37 - 1654-1941)
  • Étude de Me Yves Le Normand, notaire à Plomodiern  (4 E 38 - 1737-1941)
  • Étude de Me Alain Marie Lozach, notaire à Quéménéven  (4 E 39 - 1767-1939)
  • Étude de Me Gabriel Nicolas, notaire à Dinéault  (4 E 40 - 1713-1833)
  • Divers notaires du canton de Châteaulin  (4 E 41 - 1500-an VIII)
  • Etude de Me Alexandra Diane Danais, notaire à Châteaulin  (4 E 291 - Sans date)
  • Etude de Me Amélie Louvard, notaire à Châteaulin  (4 E 292 - Sans date)