Série V dépôt : Archives paroissiales déposées (archives privées, XIXe siècle)

Sommaire


Archives paroissiales déposées.
Résumé :

La série V dépôt, spécificité des Archives départementales du Finistère, conserve les archives provenant des paroisses du département.

Les archives paroissiales sont essentiellement composées des documents suivants :
- Registres de délibérations de la fabrique : bien tenus de 1810 à 1906, ces registres sont généralement bien conservés ; les renseignements qu'ils fournissent en matière d'organisation ecclésiastique peuvent être complétés, pour de rares paroisses, par des dossiers d'érection ou de limitation de paroisses et de correspondances avec les autorités civiles ou ecclésiastiques.
- Comptabilité : le début de la collection des budgets et comptes est le plus souvent antérieur à celle conservée en série V des Archives départementales. Les registres de recettes et dépenses fournissent des renseignements précieux pour la connaissance de la vie temporelle de la paroisse et ses aspects artistiques. Les factures n'ont été conservées en collection complète que pour quelques paroisses importantes, à titre exceptionnel (Saint-Pol-de-Léon, Saint-Corentin de Quimper). Les registres de casuel fournissent une information sur les conditions de vie du clergé et parfois même des fidèles (Saint-Martin-des-Champs). Les pièces comptables des premières années du XXe siècle permettront l'étude des conditions matérielles des paroisses à l'époque de la Séparation.
- Titres de propriété : les titres de propriété (dons, legs et ventes), les baux, les fondations, permettront de nuancer la théorie admise sur la richesse paroissiale au XIXe siècle ; malgré l'aide de l'Etat, la reconstruction des églises et presbytères sous le Second Empire a profondément appauvri le patrimoine foncier des paroisses. Les états des biens et des archives, les rentiers (peu nombreux) illustrent ce phénomène, que les "inventaires" du séquestre de 1906 viennent confirmer.
- Bâtiments et mobilier : les dossiers des travaux de reconstruction ou d'acquisition d'églises, chapelles (souvent depuis la Révolution) et presbytères, d'achat et de restauration du mobilier et d'objets de culte procurent au chercheur et à l'historien de l'art une information de qualité, avec parfois plans, croquis de l'architecte, rapports et notices de l'artiste, alors que la série V ne renferme souvent que des devis et pièces comptables. Les procès-verbaux de visite épiscopale sont essentiellement conçus au XIXe siècle comme un inventaire des biens meubles et immeubles.
- Confréries et congrégations, catéchisme, communions et confirmations : toujours nombreuses, les confréries possèdent des listes d'inscrits et parfois des registres de délibérations (voir notamment Saint-Pol-de-Léon). Quant aux communiants et aux confirmés, on en conserve les listes, avec éventuellement des annotations sur les cours de catéchisme.
- Prône, sermons, processions, coutumiers... les nombreux registres de prône (en français ou en breton) sont des documents très intéressants pour étudier les traditions populaires, puisque la vie rurale est soumise aux lois du calendrier liturgique ; les cahiers de processions et des bannières, les registres des bancs et chaises, les "coutumiers" permettent de retrouver les manifestations extérieures de civilisation de la Basse-Bretagne ; les sermons (souvent en breton) rendent compte de l'enseignement religieux dispensé en chaire ; parfois même le liber animarum (très rare) introduit dans la vie intime des familles et des âmes.
- Dans quelques paroisses se retrouvent des documents relatifs aux écoles libres, aux oeuvres d'assistance, aux indigents, aux mouvements d'apostolat laïc souvent sociétés de défense religieuse constituées à la veille de la Séparation.
- Registres de catholicité : établis en double exemplaire depuis 1859 sur des imprimés diffusés par l'évêché ; l'un des exemplaires est adressé annuellement au secrétariat de l'évêché. La collection déposée par les paroisses aux Archives départementales s'arrête à 1858 ; elle comporte quelques cahiers de baptêmes de prêtres réfractaires et constitutionnels de 1793 à 1801 ; puis, à partir de 1802, une série de registres de baptêmes et mariages groupés ou une série de baptêmes complets et de mariages très incomplets ; les registres de sépultures n'ont pas été tenus régulièrement en tant que cahiers de sacrement, mais on en retrouve parfois de contenus dans les annonces de services et messes ou dans le casuel noir.


1790-1906

Instrument(s) de recherche disponible(s)
Trois instruments de recherche (au format PDF) peuvent être consultés pour la série V dépôt :

Genre/Caractéristiques physiques :
Genre : Document d'archives
Organisme : Archives départementales du Finistère

Historique de la conservation
Les archives des paroisses, avant leur entrée aux Archives départementales du Finistère, sont conservées dans les presbytères. Depuis 1962 et surtout entre 1968 et 1972, à la suite d'un accord entre l'évêché de Quimper et Léon et les Archives départementales, celles-ci ont pris en charge les documents demeurés dans les paroisses. Le regroupement aux Archives départementales porte sur tous les documents antérieurs à la Séparation de l'Eglise et de l'Etat et postérieurs à 1790. Le dépôt des archives paroissiales s'effectue encore.

Informations sur les modalités d'entrée
Dépôt.


Informations sur la description
Notice extraite du Guide des archives du Finistère, par Jacques Charpy, 1973, p. 421-423, complétée en 2011.

Modalités d'accès Statut juridique Les archives paroissiales déposées sont des archives privées, propriété de l'association diocésaine.
Documents en relation
Sources complémentaires Sources internes
D'autres séries intéressent les archives paroissiales :
- documents antérieurs à 1790 : classés en série G.
- registres paroissiaux des communes : série E dépôt.
- dossiers de la Préfecture relatifs au culte, entre 1790 et 1940 : série V.
Sources externes
On pourra consulter avec bénéfice les archives diocésaines, conservées à l'évêché de Quimper (3 rue de Rosmadec à Quimper). Le dépôt diocésain possède quelques archives du XVIIIe siècle ; les archives du XIXe siècle sont intéressantes et nombreuses.